Publié par : 2notairesautourdumonde | février 29, 2012

Paris – France

Chers lecteurs ou plutôt chers Amis,

Ça y est, le rideau est sur le point de tomber.

J’ai fait le tour du monde, non pas en 80 jours mais avec autant d’ardeur et de frénésie que Sir Phileas Fogg. Seul (la majorité du temps), un sac au dos, un ukulélé et un chapeau chinois.

Ce n’est pas la fin, je refuse d’employer ce terrible mot. C’est plutôt le début d’autre chose, bref le premier jour du reste de ma vie pour reprendre le titre d’un film.

Le train roule… encore et toujours …

Le balancement du wagon est régulier. Il m’apaise. J’aime ce moyen de transport, il m’a toujours fasciné. Une gare est une usine à rêves. Une activité, un fourmillement, une odeur n’ayant nulle part son pareil et pourtant, une seule et unique pensée anime tous les voyageurs : monter dans le train, partir, prendre la route.

Le paysage défile devant mes yeux. Je suis là mais mon esprit est ailleurs, loin, tellement loin … au-delà des frontières de la réalité.

Je revois devant moi tous ces visages devenus si familiers, tous ces gens croisés sur ma route. A chacun correspond une histoire, une poignée de main, une bise, une accolade, un rire, des larmes.

Ça y est, j’aperçois les faubourgs de Paris, un gris que je n’avais pas vu depuis tellement longtemps et qui ne m’a pas manqué.

De tous les français rencontrés sur mon chemin et qui sont rentrés au pays avant moi, une seule conclusion : le bourdon, le cafard, une incompréhension, un hiatus entre eux et le reste de la société. Fatal !

Non, je refuse d’être triste. Je suis parti heureux, je rentre heureux.  J’ai vécu, comme l’a dit Sylvain Tesson. « J’ai transformé mon rêve en souvenir » … car à quoi bon vivre si l’on ne réalise pas ses rêves les plus enfouis ?

Les passagers se lèvent et commencent à préparer leurs affaires tels des automates.

Je suis heureux car ma vision du monde est désormais différente. J’ai rencontré des gens « bons » sur ma route, animés par l’hospitalité, le partage, l’écoute et dénués de tout sentiment pécuniaire. J’en doutais, je suis rassuré. La race humaine n’est pas complétement perdue, il y aura des résistants.

Je ne pense pas avoir fondamentalement changé. J’étais un petit cheval fougueux, j’appréhende dorénavant les choses sous un autre angle. Je ne sais pas où je vais mais j’y vais ! Je sais juste ce que je veux faire de ma vie et à quoi elle ressemblera, je souhaite qu’elle soit le reflet de ce voyage …

Un voyage de 8 mois et demi, autant dire une gestation. Je remercie le ciel de m’avoir donné la force et la volonté de renaître.

Le train s’arrête. La porte va s’ouvrir dans quelques instants.  Les premiers passagers se pressent contre la porte. Il est effectivement très important de descendre le premier … pfff !

Je reste assis, je prends mon temps. Je n’ai plus de montre car je l’ai donné à un enfant pauvre dans les faubourgs de Delhi. J’observe tous ces gens. Ils sont fiers d’avoir l’heure, je suis content d’avoir le temps. Je vois tous ces visages de parisiens tristes. Ils ne se rendent peut-être même pas compte qu’ils ne prennent plus le temps de vivre, la tête dans le guidon encore et toujours … Nous sommes passés d’une société de contemplation à une société de consommation où le maitre mot est la vitesse. C’est dommage. Irréversible ? Je l’ignore.

La porte s’ouvre. Le déferlement humain va avoir lieu. C’est certain.

Je reste assis. J’observe tous ces gens.

J’appréhende ce retour au monde réel. Il va être dur, brutal.

Merde, je pleure. Réaction inattendue. Je crois que c’est de la joie. Pleurer de joie, n’est-ce pas la plus belle des tristesses ?

Les derniers passagers descendent.

Ça y est, je suis seul dans le wagon. J’ai toujours aimé la solitude, elle permet, selon moi, de se recentrer sur l’essentiel et de se questionner sur soi-même.

Je prends mes affaires. Mes 39 kg de bagages m’ont énervé plus d’une fois dernièrement … mais cette fois-ci, c’est différent. Je ne sens plus rien. Je suis même content de tout porter dans cette ultime ligne droite. J’ai dit que j’irai jusqu’au bout, j’ai tenu promesse.

Sur le strapontin, je respire un grand coup cet air que j’ai laissé il y a plusieurs mois de cela. Rien ne semble avoir changé.

Je pose les pieds sur l’asphalte. J’ai peur. Je regarde autour de moi pour trouver quelque chose de rassurant. Elle est là, je la vois. Je vois mon ombre, elle, qui m’a suivi pendant tout ce périple. Elle me rassure. Elle est ma meilleure alliée, elle, à qui j’ai parlé tant de fois …

Allez mon pote, faut y aller ! Tu as la vie devant toi !

Le premier pas, je titube, mes pensées s’accélèrent, mon cœur s’emballe, j’avance. Le sol ne se dérobe pas sous mes pieds.

Je revois Tannia au Brésil, Leonid sur la place rouge, Tom à Buenos Aires, Ange à Byron Bay, Ben au Machu Picchu  … Ils sont tous là, en moi. Ils vivent au travers de moi désormais. Je suis plus fort. Je le sens, je le sais.

Cette société de dingue ne me fait plus peur. Je vais l’affronter le cœur léger. C’est une évidence.  La vie n’est qu’un jeu d’esprit. L’essentiel réside dans la volonté.

J’ai donné un rendez-vous au Café de Flore, boulevard Saint Germain.

Ça y est, j’aperçois au loin, dans la foule, trois têtes familières. Ma mère, ma grand-mère et mon grand-père. Ils sont là. Ils pleurent en me voyant. Elles étaient là au départ, elles sont là à l’arrivée. Elles sont toujours là. Que c’est bon de se sentir aimé. Mon père est absent. Rassurez-vous, le complexe d’Œdipe est loin derrière moi ! Je préfère lui faire la surprise de mon retour dans quelques jours. Des retrouvailles paternelles sont toujours moins émotives que celles maternelles … La famille, il n’y a décidément que ça de vrai ! Je dois TOUT à la mienne …

La boucle est bouclée.

Le philosophe Leo Tseu a dit un jour : «  Le vrai voyageur n’a pas de plan bien définit et, surtout, n’a pas de désir d’arriver ni de rentrer chez soi … ».

A cet instant précis, je me plais à penser que, moi aussi, je suis un baladin des temps modernes.

Que dire … Comment raconter cette aventure humaine en quelques mots ? Impossible.

Un dernier mot ? La vie est courte chers amis, la vie est tellement courte … Alors profitez de chaque instant car « dans 20 ans, vous vous souviendrez plus de ce que vous n’avez pas fait que de ce que vous avez fait … ! » (Mark Twain).

Mes idéaux vous feront peut-être doucement sourire mais moi j’y crois dur comme fer ! Alors peu m’importe.

Le blog ne s’arrêtera pas là, pas aujourd’hui, pas comme ça. Nous avons décidé avec Jeff de le maintenir, de le faire vivre au travers d’articles et de photographies, notamment avec notre prochain congrès à Grenade (Espagne) et tant d’autres aventures auxquelles je travaille déjà … Espérons que Justin Conseil ne m’en tiendra pas rigueur.

Si d’autres aventuriers se sentent l’envie et surtout le besoin de partir sur les routes comme nous, n’hésitez pas à nous contacter via le blog. C’est un honneur et même un devoir d’aider nos confrères backpackers !

Chers amis,

Je ne sais pas quoi dire … Merci. Merci infiniment !

Mille baisers !

A très vite !

La route est encore longue ! Que du bonheur en perspective !

Publié par : 2notairesautourdumonde | février 20, 2012

Allemagne

Welcome to my city : Berlin !

Der Berliner Dom est la cathédrale historique de Berlin située sur l’île aux musées. Sa construction s’étala entre 1894 et 1905.

Et vous ? Êtes-vous plutôt Est ou Ouest ? AH ! Mon cœur balance mais j'ai d'ores et déjà choisi mon camp Kamarade !

La tour de télévision de Berlin est à l'origine une tour émettrice de signaux de télévision. Das Fernsehturm est le mot allemand qui désigne les tours émettrices de radio et télévision. Actuellement, elle supporte des émetteurs FM et TV-TNT. Avec 368 mètres, c'est la construction la plus haute de la ville et un symbole de l'ancien Berlin-Est. À son pied, sur l'Alexanderplatz, commencent les larges avenues et barres d'immeubles collectifs de l'ère soviétique. Ces édifices sont en voie de disparition accélérée depuis la chute du mur de Berlin.

L'Alexanderplatz est une place de Berlin. Située dans le quartier Mitte (Centre), dans la partie est de la ville, l'Alex, comme la surnomment les Berlinois, est un des principaux centres d'activité de Berlin. La place est fréquentée quotidiennement par 300 000 personnes. Elle tient son nom de la visite que fit à Berlin le tsar Alexandre Ier en 1805. Ci-dessus également, l'horloge astronomique de la ville.

Métro Alexanderplatz

Mauerpark (marché aux puces de Berlin). Arielle, une excellente amie rencontrée lorsque je vivais à Berlin. Chère amie, je te salue et te remercie pour ton écoute ...

L'université Humboldt de Berlin est une université allemande. C'est la plus ancienne des quatre universités de Berlin, elle vient au deuxième rang pour sa taille, derrière l'université libre de Berlin. Une partie de ses services se trouve en face du bâtiment principal dans le Vieux Palais de Berlin, sur Unter den Linden. Elle fut fondée le 16 août 1809, à l'initiative du prussien Wilhelm von Humboldt. Elle entra en fonction en 1810, sous le nom d'université de Berlin. De 1828 à 1946 elle s'appela l'université Frédéric-Guillaume, en l'honneur de son fondateur, le Roi de Prusse Frédéric-Guillaume III. Ce ne fut qu'en 1949 qu'on se décida, sous la pression du gouvernement communiste, pour le nom actuel.

Warschauer Strasse, rue mythique de Berlin est

Die Glück (la chance en français). La symbolique de cette folle aventure. Jeff et moi avons été chanceux durant tout ce périple et nous en sommes conscients.

Une Simson Schwlabe. Le scooter est allemand avec lequel je suis rentré en France il y a quelques années. Vitesse de croisière : 35 km/h (en pente !), 3 vitesses, 49,9 cm cube, un Kick à l'ancienne, un voyage d'une semaine et une météo horrible (3h de soleil!). Je vous avoue que je ne suis jamais tranquille lorsque je me ballade avec dans Paris car tous les gens m'arrêtent pour se faire prendre en photo avec ! La société allemande Simson a été fondée en 1856. Simson produit d’abord de l’acier puis des armes, des bicyclettes et même des automobiles. Avec l’arrivée d’Hitler au pouvoir en 1933, la famille Simson perd le contrôle de son entreprise et fuit aux Etats-Unis. Après la deuxième guerre mondiale, l’usine de Suhl, en Allemagne de l’Est, passe sous contrôle soviétique et se concentre alors sur la production de motos, dont la fameuse AWO 425. À partir de 1964, Simson se concentre sur les scooters et cyclomoteurs jusqu’à 70 cm3. Entre 1955 et 1990, la société produit plus de 5 millions de véhicules, dont plus d’un million de Schwalbe. Après la réunification allemande, les affaires de la société périclitent et elle fait finalement faillite en 2002. Aujourd’hui, les Simson, et notamment les Schwalbe, sont encore très présents en Allemagne de l’Est et ils ont acquis un véritable statut culte.

Sandra, une amie berlinoise.

Butlers : le magasin trouve-tout !

Quitter Berlin sans pleurer ... mission impossible !

Publié par : 2notairesautourdumonde | février 16, 2012

Rencontres notariales allemandes

Maitre Karin Arnold, notaire à Berlin, a eu la délicatesse et la gentillesse de me recevoir. Je la remercie infiniment de m’avoir accordé un peu de son temps.

Aucune photo de l’interview ne sera mise sur le blog à la demande expresse de l’intéressée.

La France et l’Allemagne sont deux pays voisins. Pour autant, nos systèmes juridiques respectifs ne sont pas si semblables qu’il n’y paraît.

Le droit immobilier allemand connaît des nuances juridiques qui ne sont pas simple à expliquer.  Je vais donc tenter d’être le plus clair possible et centrer mon article notamment sur le Livre Foncier, équivalent de notre conservation des hypothèques.

Qu’est-ce que le livre foncier allemand ?

Le livre foncier allemand est un registre à caractère officiel dans lequel sont inscrits tous les biens fonciers et où sont indiqués les droits réels les concernant. Il est tenu par les tribunaux dits cantonaux (die Amtsgerichte). Le Rechtspfleger (une institution ignorée du droit français que l´on pourrait caractériser par « demi-juge » ou « super-greffier ») est chargé des affaires relatives au livre foncier. Il doit respecter un certain nombre de règles de forme. En principe, la procédure débute par une demande d´inscription (der Eintragungsantrag), à la suite de laquelle les services du livre foncier opèrent un contrôle des actes notariés qui leur sont soumis et décident soit d´effectuer l´inscription, soit de rejeter la demande. La procédure est prévue de façon détaillée dans la loi du 24 mars 1897 sur le livre foncier (die Grundbuchordnung).

Pour décrire les immeubles, il est fait renvoi à un répertoire, dénommé comme en France cadastre (Das Kataster), où les parcelles sont classés d´après leur situation, par numéro ou lettres. Ce cadastre est un document administratif servant à l´identification et à la délimitation des propriétés foncières. A tout bien foncier correspond une fiche du livre (das Grundbuchblatt). Chaque fiche du livre foncier comporte un état descriptif de la propriété (das Bestandsverzeichnis) et trois rubriques (die Abteilungen). Sur la rubrique I sont inscrits les noms des titulaires et l´origine de l´acquisition. Les rubriques II et III sont réservées aux inscriptions grevant le bien objet de la vente. La rubrique III sert notamment à enregistrer les hypothèques et autres garanties foncières, tandis que la rubrique II concerne essentiellement les servitudes (§§ 1018 et s. BGB), usufruit (§ 1030 et s. BGB) et autres limitations au droit de disposer d’un bien immobilier.

Comment se déroule une transaction immobilière outre Rhin ?

Elle se déroule en deux temps : la rédaction d’un écrit et sa publication.

Il convient dès à présent de distinguer la création d’obligations du simple transfert de propriété car cette nuance est primordiale en droit allemand. Attention, ce n’est pas évident !

Le droit civil allemand repose en effet sur deux principes consacrés par son Code civil, dit BGB (das Bürgerliches Gesetzbuch) : le principe de séparation et son corollaire, le principe d´abstraction. Cette conception légale n’existe pas en France. « Le principe de séparation fonde la dissociation entre contrat de base (vente notamment) et le transfert de propriété, tandis que le principe d´abstraction signifie que le contrat de base et le contrat réel sont indépendants l´un de l´autre quant à leur validité.

Ainsi, le contrat de base demeure valable même si l´acte réel est nul en raison de l´absence de pouvoir de disposition du vendeur. Par contre, le contrat réel demeure valable même s´il s´avère que le contrat de base est nul » (je me permets de citer ici les travaux du Dr. Götz-Sebastian Hök, avocat à Berlin, pour une meilleure compréhension du sujet).

En pratique, le notaire opère les contrôles basiques que nous connaissons : identité, incapacité éventuelle, existence ou non d’hypothèques sur le bien, etc. Attention, les diagnostics immobiliers ne sont pas obligatoires comme en France. Ils sont à la charge des parties si elles le souhaitent. Aucune clause sur l’amiante, le plomb, l’électricité et autres ne se trouve dans le contrat.

Dès lors que le contrat est signé par les parties naissent les obligations respectives du vendeur et de l’acquéreur mais aucun transfert de propriété n’est réalisé. Par là même, aucun prix de vente n’est versé. Il le sera plus tard.

Une expédition dudit contrat est alors envoyée par les soins du notaire au Trésor Public territorialement compétent. Les taxes sont calculées et payées par l’acquéreur. Une attestation du Trésor est ensuite transmise au notaire rédacteur. A compter de ce moment-là, il est du devoir du notaire de conseiller à ses clients de faire « une pré-notation », c’est-à-dire une déclaration payante auprès du Livre Foncier. Le coût ? La moitié du prix de vente. L’objectif ? Eviter des inscriptions dites intercalaires par divers créanciers du vendeur entre la date de la signature du contrat et la date de sa publication. La raison ? Aucun transfert de propriété n’a encore eu lieu à cette étape de l’acquisition. La pré-notation n’est pas obligatoire mais fortement conseillée. Elle est facultative dans les ventes entre membres d’une même famille ou lorsque l’état est vendeur au contrat.

Une fois que le juge du Livre Foncier a contrôlé les clauses du contrat et vérifié que tout est légalement respecté, il réalise la publication de l’acte. Le transfert de propriété ne se fait qu’à cet instant précis. La procédure peut prendre plusieurs mois (en général  quatre mois). A l’issue, la teneur du livre foncier fait foi au profit de celui qui acquiert un droit sur un immeuble.

Le livre foncier allemand n´est pas à la disposition de toute personne. La consultation d´une fiche est réservé à ceux qui ont un intérêt légitime à le consulter, c’est-à-dire le notaire et le propriétaire actuel.

Quelques mots sur les suretés immobilières car le droit français et le droit allemand diffèrent beaucoup. Tandis que le droit français ne prévoit que l´hypothèque, le droit allemand connaît d´un côté la « dette foncière » (das Grundschuld) et de l´autre côté l´hypothèque. La dette foncière n´est pas liée à une créance, elle en est indépendante. Dans la pratique commerciale la dette foncière prévaut sur l´hypothèque, car le créancier jouit d´une position plus forte que le créancier hypothécaire, en raison de l´indépendance de son droit par rapport à la créance garantie. Je ne rentre volontairement pas plus dans les détails. Un exposé plus complet sera présent dans notre ouvrage.

Quid du livre foncier français ?

Le livre foncier est une institution civile, gérée par une institution judiciaire (le tribunal d’instance), présente dans les trois départements français du Bas-Rhin, du Haut-Rhin et de la Moselle, équivalent de la conservation des hypothèques dans le reste de la France et assurant la publicité foncière.

Les registres du livre foncier mentionnent comme en Allemagne les droits réels des propriétaires d’un immeuble et, pour chaque titulaire de ces droits, les servitudes et les charges qui grèvent ces droits.

Du fait du contrôle du juge du Livre foncier, l’inscription d’un droit au livre foncier bénéficie de la présomption d’exactitude.

Le livre foncier a été introduit par une loi allemande de 1891 et est informatisé depuis 2008.

Est-ce à dire que le livre foncier allemand et français sont identiques ? Je ne l’affirme pas ici car je ne dispose pas de documentation suffisante à mes côtés. Cette question sera malgré tout traitée dans nos rapports ultérieurs.

Publié par : 2notairesautourdumonde | février 15, 2012

Humeur du Jour

Mercredi 15 février 2012 – Berlin (Allemagne) – 13h42 (heure locale)

Humeur du Jour ?

Je suis heureux ! Voilà, c’est tout et c’est l’essentiel non ?!

Bien à vous.

Publié par : 2notairesautourdumonde | février 15, 2012

Le coin des lecteurs IV

Mes dernières lectures :

–  » Une confidence de Maigret » et « Maigret et la grande perche » de Georges Simenon. Aucun commentaire, tout le monde connaît Maigret ! Un délice !

– « La maison de Lialia » de Ludmila Oulitskaïa. Description par petites touches de la vie de familles moscovites. Très sympa.

– « Going postal » de Nathan Millward. Un homme, une mobylette, 35 000 km et 9 mois de voyage pour rallier Londres au départ de Sydney. Le genre d’expérience auquel personne ne croit, que j’affectionne tout particulièrement ! Et dire que moi aussi, je me suis fait un Berlin – Paris en motocyclette est-allemande  …  Cet ouvrage est donc destiné à tous ceux, qui, comme moi, sont persuadés que le ridicule ne tue pas mais renforce l’âme !

Bonne lecture !

Publié par : 2notairesautourdumonde | février 14, 2012

Congrès MJN

Mardi 14 février 2012 – Berlin (Allemagne) – 19h42 (heure locale)

Chers lecteurs,

Cette missive de la plus haute importance ! Ça y est, nous avons dépassé les 20 000 connections !

C’est tout simplement incroyable et inattendu ! Nous sommes, une fois de plus, très touchés par votre soutien et fidélité. Merci !

Je dois l’avouer, je reçois tous les jours des messages d’inconnus. Certains me félicitent, d’autres me questionnent sur le métier de notaire ou sur le thème du projet : « le titrement au service de la sécurisation foncière ».

Dès à présent, je vous informe que nos travaux seront mis en exergue lors du prochain congrès du Mouvement Jeune Notariat.

N’est-ce pas le meilleur moyen de se rencontrer autour d’une bonne tasse de thé (ou autre bien sûr mais je dois rester politiquement correct et ne pas inciter à la consommation d’alcool !) pour parler de visu de cette aventure extraordinaire ?!

Bien sûr que OUI ! C’est la raison pour laquelle, je vous invite à contacter l’une des femmes les plus délicieuses du notariat français : Madame Marie-Hélène FREMOND du Mouvement Jeune Notariat. Veuillez cliquer à cet effet sur le sigle du MJN dans la rubrique « nos partenaires », afin d’obtenir les moyens de la communiquer par téléphone ou internet.

« Plus on est de fou, plus on rit », m’a-t-on toujours dit !

En avant première internationale, un petit résumé dudit congrès :



Le Livre et la Plume :
Publicité foncière et Notariat,
quel avenir ?

Chers Confrères, chères Consœurs, cher(e)s Ami(e)s,

Le Notariat et la Publicité Foncière ont-ils un avenir commun ?

De nombreuses interrogations surgissent ;
aussi pour nourrir notre réflexion, nous avons besoin de votre aide !

Nous aurons le plaisir de vous accueillir avec l’Équipe du Congrès MJN, à Grenade (Espagne), du 17 au 21 octobre 2012.

Le thème de notre Congrès est : « Le Livre et la Plume : Publicité foncière et Notariat, quel avenir ? »

Quel est le professionnel du droit, dont le statut remonte à la monarchie, qui remplit une mission de service public, qui assure avec rigueur la sécurité juridique et fiscale du marché immobilier, qui est responsable sur ses deniers personnels, qui a pour assureur MMA, dont la rémunération est fixé par l’État, et qui va disparaître le 1er janvier 2013 ?

Ce n’est pas le Notaire, mais le Conservateur des Hypothèques.

Quelles vont être les conséquences pour le Notariat de la disparition de ce fonctionnaire public, dont la particularité était d’être responsable de sa mission sur ses deniers personnels ?

Cette disparition n’est-elle-pas une excellente occasion de réfléchir sur l’évolution de la publicité foncière et de proposer des réformes afin d’améliorer son utilité et son efficacité ?

Avant de devenir un outil de police fiscale de l’immobilier, la publicité foncière a été conçue comme un outil de sécurité juridique pour garantir le créancier ou l’acquéreur que l’immeuble n’était pas déjà grevé d’hypothèques ou qu’il n’était pas déjà vendu.

La fonction première du Notaire, Officier Public, n’est-elle pas d’assurer une sécurité juridique absolue aux actes authentiques qu’il établit ?

Voilà bien des missions communes à ces deux professionnels.

De par les nouvelles dispositions de l’article 710-1 du Code Civil, le notaire est devenu incontournable en matière de publicité foncière.

Nous vous remercions de votre attention et vous attendons à Grenade !

Publié par : 2notairesautourdumonde | février 11, 2012

Rencontres notariales russes

Je tiens tout d’abord à remercier chaleureusement la délégation des notaires russes pour l’accueil et l’hospitalité qu’ils ont eu à mon égard et ce, tant à Saint-Pétersbourg qu’à Moscou, la capitale.

Les premiers mots qui m’ont été donnés d’entendre ont été les suivants : « Welcome in Russia, this beautiful democrazy ! ». Cette expression résume à elle seule l’ambiance notariale de ce pays si particulier.

J’ai eu la chance d’être reçu dans un premier temps à la Chambre Régionale du district de Saint-Pétersbourg. Elle regroupe 21 personnes et se divise en 3 départements : information et service informatique, organisation et méthodologie (congrès), section de contrôle (80 contrôles par an dans les offices).  Le président de la Chambre est élu pour un mandat de 3 ans renouvelable 2 fois.

La délégation russe de Saint-Pétersbourg au complet : au centre, la Présidente, à droite, le conservateur des hypothèques assisté d'une collègue et Marina, ma correspondante

Madame la Présidente et Monsieur le conservateur

En tout et pour tout, 320 notaires exercent à ce jour dans le district de Saint-Pétersbourg. Je vous rappelle que cette ville est la première de Russie en terme de superficie, ce qui fait en définitive peu de notaires par habitant au km².

Les choses ont été différentes à la Chambre Fédérale des notaires de Russie dont les locaux se trouvent à Moscou. La vice-Président a eu la délicatesse de m’accueillir à bras ouverts. Malheureusement, la Présidente venait de se casser la jambe et était donc indisponible. Rassurez-vous, son état de santé va mieux.

Chambre fédérale des notaires du Russie à Moscou. Discussion au sommet auprès de la Conseillère juridique de la Présidente (à droite) et de sa collègue

Je laisse les détails historiques aux historiens mais la situation juridique de ce pays a considérablement évolué avec l’effondrement du bloc soviétique en 1991. Les évènements se sont déroulés au terme d’un processus entamé en 1985 avec la Perestroïka : l’accélération des réformes et les problèmes politiques propre à chacun des États au sein du bloc entraînent leur effondrement général à partir de la fin de 1989, la chute du Mur de Berlin, le 9 novembre 1989, étant l’un des évènements les plus marquants de la période. Ces faits marquent la fin définitive de la guerre froide et du rideau de fer. Le pacte de Varsovie cesse de s’appliquer à l’été 1991 et l’URSS elle-même disparaît en tant qu’État en décembre de la même année.

Il m’apparait donc beaucoup plus simple et opportun de distinguer avant / après chute de l’empire au début des années 1991.

Avant l’effondrement du bloc soviétique de 1991

–          Comme en Chine, la propriété n’existait pas en tant que telle pour les particuliers. Ils ne pouvaient acquérir qu’une propriété amputée, limitée à la seule et unique jouissance du bien immobilier.

–          Par là même, le notaire n’avait pas la qualité de professionnel libéral. Il était fonctionnaire étatique. Sa rémunération était fixe, son domaine d’action et sa responsabilité étaient limités. Le syndicat des notaires supervisait l’essentiel de la profession. Il existe encore aujourd’hui des notaires étatiques, notamment dans les provinces reculées de Sibérie où le simple exercice libéral ne leur permettrait pas de vivre de leur activité.

–           L’acte authentique était obligatoire pour transférer au client la jouissance susmentionnée. Aucune alternative. Le notaire ou rien.

Les russes, peu fiers de ce passé, ne se sont donc pas étendus plus en avant sur la situation notariale avant 1991.

Après l’effondrement du bloc soviétique de 1991

La chute de l’empire soviétique a donné naissance au notariat russe dit moderne et a été le point de départ d’une longue série de réformes encore d’actualité à ce jour.

–          Depuis 2004, le monopole des notaires en matière immobilière est tombé suite à une loi « surprise » n’ayant fait l’objet d’aucune consultation préalable auprès de la profession. Deux types d’acte sont donc aujourd’hui possibles en Russie : l’acte « sur simple écriture » réalisé par n’importe quel particulier (ou avocat) et l’acte « notarié », œuvre du professionnel juridique. Il ne pèse de surcroît sur ce dernier aucune obligation légale de publier son acte, sauf requête expresse du client.

En cas de difficultés juridiques, le juge judiciaire est seul compétent pour apprécier la légalité de l’acte notarié, sa portée mais également la sanction à infliger au professionnel juridique.

Y a-t-il un délai légal de publication ? Non. Application de la théorie du délai raisonnable.

Réforme prochaine : réinstaurer l’ancienne obligation légale de passer par devant notaire dans le cadre d’une transmission de propriété. A cet effet, le Comité du Code civil russe doit rendre le 15 février 2012 une proposition sur le sujet. Ledit Comité n’est malheureusement composé d’aucun notaire …

–          En résumé, le système de publication foncière russe fonctionne de la façon suivante :

Service Fédéral Étatique de l’Enregistrement

Cadastre  (Un par district)

Ce service délivre les informations concernant les terres et les propriétés bâties. Compétence exclusive du client. Il doit obtenir obligatoirement les renseignement dès le premier rdv chez le notaire.

Publicité Foncière (Une par district)

Le notaire ou le client fait parvenir au service une copie du  contrat signé ainsi que les documents d’identification des personnes et du bien objet de la vente.

Le notaire, lorsque son concours est sollicité, n’opère qu’un simple contrôle partiel des documents apportés par le client. Des experts présents au sein de la Publicité Foncière vérifient rigoureusement toutes les indications présentes dans le contrat et les autres documents.

ATTENTION ! Le transfert de propriété s’opère de 2 façons différentes : par acte « notarié », il se réalise dès la signature devant notaire tandis que « par simple écriture », le transfert ne se réalise qu’à compter de la publication de l’acte ! 

Dans les deux hypothèses, les droits d’enregistrement sont payés directement par le client auprès du Service lors du dépôt par ce dernier du contrat signé. Le paiement se fait avant toute publication comme en France.

Une fois tous les contrôles opérés par les experts du service fédéral, un titre de propriété est délivré au client. Ce titre lui sera bien évidemment demandé en cas de revente. En cas de perte de document, le client doit en demander un nouveau au Service moyennant finance.

En cas de suspicion en cours de procédure, le notaire doit appeler le confrère qui a reçu la précédente vente car le Service Fédéral Étatique de l’Enregistrement ne délivre aucune information de ce type. Il n’existe pas encore de système national informatique tel que FIDJI en Russie.

–          Le prix fait lui aussi l’objet de certaines spécificités. Il y a en réalité deux prix de vente. Le premier est fixé par les parties. Aucune difficulté. Le second est évalué par le « Bureau de l’Inventorisation Technique » qui n’est autre qu’un service « dinosaure » de l’époque soviétique. Il est d’ailleurs question d’une réforme visant à le supprimer. Formalité substantielle au regard du contrat n’ayant qu’une portée consultative entre les parties. En d’autres termes, cette évaluation permet de calculer la taxe foncière du bien immobilier. Il est malheureusement rare que l’acheteur acquiert à un prix différent de celui évalué par le Bureau.

Le droit notarial russe est encore aujourd’hui en pleine restructuration juridique. Un nouveau système informatique de centralisation nationale des informations a vu le jour il y a plusieurs mois dans le domaine exclusif des successions. On ne peut que leur souhaiter le même succès en matière immobilière.

Le notariat russe assorti d'une bonne vodka locale, il n'y a pas à dire : c'est tout de suite plus sympa !

Publié par : 2notairesautourdumonde | février 6, 2012

Russie

Добро пожаловать в Санкт-Петербурге ! (Bienvenue à Saint-Pétersbourg !). Saint-Pétersbourg est la plus grande ville de Russie par sa superficie (1 439 km2) et la deuxième ville la plus peuplée (avec plus de 4,5 millions d'habitants), après la capitale Moscou. Elle est située dans le nord-ouest du pays sur le delta de la Neva, au fond du golf de Finlande dans la mer Baltique. Capitale de l'Empire russe de 1712 jusqu'en mars 1917, Saint-Pétersbourg a conservé de cette époque un ensemble architectural unique. La ville a été fondée en 1703 par le tsar Pierre le Grand. La ville a changé plusieurs fois d'appellation : elle est rebaptisée Petrograd de 1914 à 1924 puis Léningrad de 1924 à 1991, avant de retrouver son nom d'origine à la suite d'un référendum en 1991.

Musée russe avec au centre de la place, une statue : celle de l’écrivain russe Alexandre Pouchkine

Le musée russe

Mon coup de coeur à l'intérieur du musée russe

La cathédrale Saint-Sauveur-sur-le-Sang-Versé est l'une des principales églises russes orthodoxes de Saint-Pétersbourg. Ce nom fait référence au sang versé lors de l'assassinat de l'empereur Alexandre II qui fut mortellement blessé à cet endroit le 13 mars 1881. La construction de l'édifice commença en 1883 sous le règne d'Alexandre III, en tant que mémorial en l'honneur de son père Alexandre II. Les travaux avancèrent lentement et furent finalement achevés en 1907 sous le règne de Nicolas II.

Collégiens en uniforme

Clin d'oeil à ceux qui ont vu le film "Les Poupées Russes" de C. Klapish ! La rue Rossi est l'oeuvre de l'architecte italien Carlo Rossi. Elle date de 1830 et est le modèle de la rue classique aux proportions parfaites. Les immeubles qui bordent la rue font 22m de haut, la rue mesure 22m de large et est longue de 20 fois sa largeur soit 440m. La rue débute place Lomonossov devant la Fontanka.

Ma librairie favorite où il faisait bon prendre un chocolat chaud par - 18 degrés !

Fiodor Mikhaïlovitch Dostoïevski est un écrivain russe, né à Moscou le 11 novembre 1821 et mort à Saint-Pétersbourg le 9 février 1881. Il est généralement considéré comme l'un des plus grands romanciers russes et a influencé de nombreux écrivains et philosophes. Son appartement se visite à Saint-Pétersbourg.

Marché aux puces de Saint-Pétersbourg. Une Kalachnikov ? Aucun problème ! On vous l'apporte en 10 minutes !

Ambiance auberge espagnole garantie ! Voici mes amis ...

Le musée de l’Ermitage (ou Palais d'Hiver) situé au cœur de Saint-Pétersbourg, au bord de la Neva, est le plus grand musée du monde. Plus de 60 000 pièces y sont exposées dans près de 1 000 salles tandis que près de 3 millions d’objets sont conservés dans les réserves. Le musée présente, à côté de nombreuses pièces de l’Antiquité, une collection d’œuvres d’art européen de la période classique qui compte parmi les plus belles au monde avec celles du musée du Louvre et du musée du Prado. Le musée emploie 2 500 personnes. Les bâtiments abritant le musée de l’Ermitage constituent un des principaux ensembles du centre de Saint-Pétersbourg, qui est classé au patrimoine mondial de l’UNESCO. Le premier palais d’Hiver est construit en 1711 puis reconstruit en 1721 à la mort de Pierre le Grand. En 1837, le palais est totalement incendié (l’incendie dura trente heures). Le tsar Nicolas Ier ordonna sa reconstruction à l’identique : au printemps 1839, les travaux de reconstruction étaient achevés. Le bâtiment n’a par la suite pratiquement plus été modifié.

Façade est du Palais d'Hiver

Intérieur de l'Ermitage. Mais où est Charlie ?!

Les joies du cyrillique ! L’alphabet cyrillique est un alphabet de trente lettres, créé vers la fin du IXe siècle en Bulgarie par des disciples du frère Cyrille (premier archevêque de la Bulgarie).

Le métro de Saint-Pétersbourg

Le palais de Sainte Catherine est un palais de Russie du XVIIIe siècle de style baroque, situé à Pouchkine, 25 km de Saint-Pétersbourg. En 1752, l'impératrice Élisabeth Ire ordonne la construction du palais. Elle veut créer le plus beau château du monde. Le palais a été conçu par Bartolomeo Rastrelli. Élisabeth baptise sa nouvelle demeure « palais de Catherine », en l'honneur de sa mère, Catherine Ire, qui avait fait bâtir un petit château à cet emplacement. Le palais est inauguré le 30 juillet 1756.

Marina, ma correspondante russe de la Chambre Régionale des Notaires de Saint-Pétersbourg. Une joie de vivre à l'état pur ! Un grand merci à elle ! спасибо вам. Вы здорово !

Par un beau matin à Saint-Pétersbourg ...

Gare ferroviaire de Saint-Pétersbourg

En route pour Moscou !

Moscou, Place Rouge. Leonid, mon correspondant franco-russe de la Chambre Fédérale des Notaires de Russie. Cher Ami, j'ai hâte de te revoir ! Un grand merci à toi pour ton aide et ta générosité.

Le nom de la place ne vient pas de la couleur des briques rouges environnantes, ni du lien entre cette couleur et le communisme. Une traduction plus exacte de son nom russe serait d'ailleurs la « Belle Place ». L'adjectif fut d'abord appliqué à la basilique de Basile-le-Bienheureux, la place elle-même étant alors appelée Pojar (en russe de l'incendie) jusqu'au XVIIe siècle, en référence au fait que sa création résulte de l'incendie qui ravage Moscou en 1493, Yvan III décidant alors pour prévenir tout nouvel incendie de faire détruire les nombreuses constructions de bois situées sur ce qui allait devenir la place Rouge.

Le mausolée de Lénine est un monument de granite rouge situé à Moscou, sur la place Rouge, où il est adossé aux murailles du Kremlin. En son sein repose Lénine, révolutionnaire et homme politique soviétique. Son corps embaumé (selon une méthode exclusive) est exposé au public depuis 1924, année de sa mort. L'actuel mausolée a été achevé en 1930. La conservation du corps demande des soins réguliers. Tout appareil photo ou vidéo y est interdit. Le visiteur doit faire preuve de respect et garder le silence. Avoir les mains dans les poches est aussi proscrit, tout comme porter des couvre-chefs (pour les hommes). Le mausolée est maintenu à une température de 16,6 °C, le taux d'humidité y est de 70 %. Selon une étude récente, après plus de 80 ans de conservation, l'état du corps de Lénine reste excellent. Voir Lénine en chair et en os devant soi donne des frissons !

Le Kremlin (signifiant "forteresse urbaine") de Moscou marque le centre géographique de Moscou et le centre politique de la Russie (résidence officielle du président de la Fédération de Russie après avoir été celle des tsars et des dirigeants soviétiques). Par métonymie, l'expression « le Kremlin » désigne souvent dans la presse et les médias le pouvoir russe ou, naguère, le pouvoir soviétique.

Le Kremlin. Il rassemble à l’intérieur de son enceinte des palais et des cathédrales.

La cathédrale Basile-le-Bienheureux ou Saint-Basile, construite en 1555, se trouve sur la place Rouge et est aujourd'hui le symbole de l'architecture traditionnelle russe.

Photo souvenir !

Le théâtre Bolchoï (en russe : « Grand Théâtre ») est une scène prestigieuse de Moscou. Situé non loin du Kremlin, des pièces de théâtre, des opéras et des ballets y sont représentés. Le théâtre Bolchoï, rénové plusieurs fois depuis sa construction, est un symbole de la Russie.

Maison d'Anton Tchekhov dans le centre de Moscou. Écrivain, nouvelliste et dramaturge russe, il était médecin de profession. Tout en exerçant la médecine, principalement bénévolement, il publie entre 1880 et 1903 plus de 600 œuvres littéraires dont "La Mouette" ou "l'Ours". Il est l’un des auteurs les plus connus de la littérature russe.

Parc moscovite

Lénin / Canon : un face à face anachronique !

Moscou - Place Rouge par un beau jour où il faisait - 24 degrés ! Le pire de tout reste la brise sibérienne qui vous glace littéralement les os ! La tramontane marseillaise à côté, c'est de la rigolade !

Métro moscovite

Publié par : 2notairesautourdumonde | février 5, 2012

Finlande

Helsinki est la capitale et la plus grande ville de la Finlande avec 584 420 habitants dans la commune. La ville a la plus forte population immigrée de tout le pays. Il y a plus de 130 nationalités résidant dans la ville d'Helsinki. Elle s'étale sur une presqu'île entourée d'un grand nombre d'îles et est fortement caractérisée par la présence de l'eau. Helsinki est un port marchand ouvert sur le golfe de Finlande. Ci-dessus, vue du port de la ville.

Port d'Helsinki

Ce blanc laiteux du ciel est typique des pays scandinaves à cette période de l'année. Il confère à ce paysage un sentiment d'immensité fascinant je trouve.

Mairie d'Helsinki

La Cathédrale d'Helsinki est une cathédrale de l'Église évangélique-luthérienne de Finlande située au centre ville. Avant l'indépendance en 1917, elle était appelée l'église Saint-Nicolas. Elle fut construite entre 1830 et 1852.

Le Monument Sibelius, dédié au compositeur finlandais Jean Sibelius (1865-1957), est situé dans le parc du même nom. Il se compose d'une série de plus de 600 tubes creux en acier soudés tous ensemble dans un modèle en forme de vague. Le but de l'artiste était soi-disant de capturer l'essence de la musique de Sibelius. Le monument pèse 24 tonnes.

Statues présentes à l'entrée de la gare ferroviaire d'Helsinki

Next stop : Russie !

Publié par : 2notairesautourdumonde | février 4, 2012

Inde

 Attention :

Vous ne verrez aucune photo de pauvreté, de mendiants ou de saleté dans les images qui suivent. Les clichés, très peu pour nous ! La pauvreté et la saleté existent en Inde, c’est un secret pour personne. Il nous apparaît donc inutile de les amplifier sous un quelconque prétexte artistique … Résumer l’Inde à ces facteurs serait faire preuve d’étroitesse d’esprit voire même de débilité profonde. L’Inde est avant tout un monde à part, une atmosphère comme il n’en existe peut-être plus en ce bas monde. C’est un voyage dur, éprouvant auquel il faut être mentalement préparé. Elle vous happe et rares sont ceux qui en sortent indemne …

Par là même,  vous ne verrez aucune image de ma retraite au sein du monastère tibétain de Dharamsala. Ce moment m’appartient et je ne souhaite pas le partager sur internet.

Je vous remercie de votre compréhension (en même temps vous n’avez pas le choix !), hahahaha.

Welcome to India !

Le Fort rouge, aussi appelé le Palais-fort de Shahjahanabad ou Lal Qil'ah, est une forteresse d'architecture moghole de Delhi. Il est inscrit depuis 2007 sur la liste du patrimoine mondial. Le fort est aussi le lieu depuis lequel le premier ministre d'Inde s'adresse à la nation chaque 15 août (l'Inde a acquis son indépendance le 15 août 1947), il est le symbole de l'indépendance de l'Inde. Le fort doit son nom au grès rouge utilisé pour sa construction sous les ordres de l'empereur moghol Shâh Jahânentre 1636 et 1648

Le fort rouge, porte Est. Le brouillard n'est pas de la brume mais bien la fameuse pollution de Dehli ... Simplement irrespirable !

Une Inde sous tension depuis les attentats de Bombay en novembre 2008

Une discrimination positive concernant TOUS les monuments culturels d'Inde. Les prix sont parfois multipliés par 20 pour les touristes !

La Tombe de Humayun est un complexe d'architecture moghole de Delhi. Le site abrite la tombe de l'empereur Humâyûn et quelques autres tombes moins importantes. Sa construction a été ordonnée par Hamida Banu Begum, la veuve de l'empereur Humayun. La construction du monument dura 8 ans. Construite en 1570, elle servit a priori de base technologique au Taj Mahal. Il est vrai que la ressemblance est frappante !

La Jama Masjid dite aussi grande mosquée de Shahjahânabâd ou grande mosquée de Delhi, est la plus grande d'Inde, elle peut accueillir 25 000 personnes. Construite entre 1650 et 1656 sous le règne de l'empereur moghol Shâh Jahân, elle est revêtue de grès rouge

La Grande Mosquée

L'annexe de la Grande Mosquée

Rickshaw dans Dehli

Jodhpur est la deuxième ville de l'État indien du Rajasthan en nombre d'habitants. Elle est située à 340 km de Jaipur, la capitale de l'état. Jodhpur fut fondée en 1459 par Rao Jodha, chef du clan des Rathore. Jodhpur est communément surnommée la ville bleue car la plupart des maisons de la vieille ville sont peintes de cette couleur. Le bleu indiquait que ces maisons appartenaient à des membres de la caste des brahmanes. Le bleu offre aussi l'avantage de protéger de la chaleur et de repousser les moustiques. Jodhpur est aussi appelée « la cité du soleil » en raison de l'exceptionnel ensoleillement dont elle jouit tout au long de l'année. Ci-dessus le fort de Jodhpur by night

Marché de Jaisalmer, capitale du Rajasthan

Le fort de Jaisalmer

Vue du fort, droit devant nous le Pakistan à quelques kilomètres dans le désert ...

Ruelles de Jaisalmer

24 décembre 2011 - Le désert de Thar — appelé aussi le Grand Désert indien ou Mârusthali, le Pays de la mort — est un désert qui s'étend de l'État du Rajasthan au nord-ouest de l'Inde au Pakistan où il porte le nom de désert du Cholistan. C'est le septième désert dans l'ordre de la superficie (200 000 km²). Plus qu'un véritable désert, il s'agit en fait d'une étendue steppique où on rencontre une végétation très clairsemée dont seules les dunes suffisamment étendues sont dépourvues. Tels les rois mages en Galilée, nous aussi avons suivi l'étoile du berger ... lalalalalala

Coucher de soleil le 24 décembre ... dans quelques instants la température va chuter pour frôler 0 degré

Dîner de Noël le 24 décembre au soir ! Nous étions seuls au monde autour du feu ... Au menu : riz, chapati (pain) et un liquide jaune dont je n'ai jamais perçu la consistance, sans oublier le rhum indien ! Ah ba oui il faut bien se réchauffer !

Nos anges gardien en plein désert réunis autour d'un bon feu de Noël

Bikâner (Rajasthan) - A une trentaine de kilomètres de la ville, on trouve le temple de Karni Mata, dédié à la mystique qui bénit la création de l'état par Rao Bîkâjî. Le temple est aussi parfois appelé temple des rats car cet animal y est vénéré et prospère en grand nombre dans le temple. En effet, la légende affirme que les âmes des dévots de Karni Mata sont incarnés dans les rats du temple. Il est considéré de bonne augure d'y apercevoir un rat blanc. Nous on en a pas vu ...

Temple des rats. Précision utile : les chaussures sont formellement interdites au sein du temple ...

Autoroute sur la route d'Agra. Scène classique. Nous roulons à 80 km /h et cette voiture vient de nous doubler ... Tout va bien ! Saviez-vous qu'un indien change de klaxon environ tous les 3 mois et demi ! Venir en Inde sans boule Quies est du suicide !

Dans les murs du fort d'Amber près de Jaipur (Rajasthan)

Fort d'Amber. Tristan est un français travaillant dans le tourisme près de Jaipur. Son aide a été précieuse, très précieuse ... Merci mon bon Ami ! Nous te saluons !

Une merveille en termes de construction. Splendide !

Le voici le voilà ! Attention les yeux ! Le Taj Mahal, qui signifie « Palais de la Couronne », est situé à Âgrâ, au bord de la rivière Yamunâ dans l'État de l'Uttar Pradesh en Inde. C'est un mausolée de marbre blanc construit par l'empereur moghol Shâh Jahân en mémoire de son épouse Arjumand Bânu Begam. La construction commence e 1631 et s'achève fin 1643 ou début 1644. Levé aux aurores pour être dans les premiers à voir le monument dès les premiers rayons du soleil ...

Petite pensée pour Rémi, notre ami toulousin. L'oeuvre du destin ... Je l'ai croisé en Bolivie plusieurs mois auparavant et nous nous retrouvons dans la même auberge à Agra sans aucune concertation préalable !

Varanasi est une ville importante de l'état de l'Uttar Pradesh. Elle est située tout entière sur la rive gauche du Gange, face au soleil levant, l'autre rive étant dénuée de toute construction. La ville de Varanasi est surtout célèbre pour ses ghāts, berges recouvertes de marches de pierres qui permettent aux dévots hindous de descendre au fleuve pour y pratiquer des ablutions. Le bain dans le Gange est censé laver de tous les péchés. C'est aussi sur des ghāts spécialisés, le plus fameux étant Manikarnika, que l'on pratique les crémations à Vārānasī.

Le bois permettant les crémations

Le célèbre Ghât Manikarnika à droite de la tour rose. Les crémations sont réalisées jours et nuits sans aucune interruption. L'odeur y est juste insupportable ...

Dharamsala est une ville du nord d'Inde, située dans l'État de l'Himachal Pradesh. Elle est parfois appelé la petite Lhassa car elle est la terre d'accueil du 14e Dalaï-lama, Tenzin Gyatso, actuellement en exil du Tibet. Ci-dessus la ville de Mcleod Ganj située à 9km au nord de Dharamsalaet constituant la partie haute de cette dernière

La résidence du Dalaï-lama ou la simplicité à son paroxysme

La rue principale de Mcleod Ganj

Prières tibétaines dans les hauteurs de Mcleod Ganj

Un moulin à prières (mani korlo en tibétain) est un objet cultuel utilisé par les Tibétains pratiquant le bouddhisme. Le moulin à prières traditionnel est constitué d'un cylindre rempli de mantras et pouvant tourner librement autour d'un axe. Selon les croyances associées à cet objet, actionner un tel moulin a la même valeur spirituelle que de réciter la prière du mantra, la prière étant censée se répandre ainsi dans les airs comme si elle était prononcée. Les moulins souvent disposés en longues séries sont mis en mouvement l'un après l'autre par le fidèle qui passe devant eux. Le fidèle déplace les moulins avec sa main droite. Et le moulin doit être tourné dans le sens des aiguilles d'une montre, afin que le mantra soit lu dans le sens où il a été écrit.

Les fameux singes dont je faisais état dans l'un de mes précédents articles. N'ayez pas le malheur de vous promener avec de la nourriture car ils n'hésitent pas à vous agresser pour l'obtenir !

Mon magasin préféré ... Un jour j'en aurai une à moi !

Chaleur humaine autour d'un pôele. Les hommes m'entourant tiennent un restaurant à Mcleod Ganj où j'allais matin - midi et soir. Ils sont devenus mes amis. Ils n'ont pas internet. Ils m'ont accueilli comme l'un de leurs. Je leur rends hommage ici.

Mcleod Ganj : une ville sainte dans les cieux ...

Older Posts »

Catégories